LES BICHES ET LE RANDONNEUR

J’ouvre mes volets ce gris matin

Je vois trois biches dans mon jardin

Que faites-vous là mes demoiselles ?

J’entend le merle qui vous appelle

Redressant le col ils me font face

Ces animaux gagnent en audace

C’est alors qu’à l’égal des humains

Ils me renvoient le même refrain :

Et toi beau randonneur endormi

Dis-nous que fais-tu encore ici ?

As-tu perdu copains et compagnes

Avec qui tu allais en montagne ?

Et ces sorties « facile » et « moyen »

qui faisaient votre quotidien ?

Et j’entend rire les cervidés

Je leur répond sans me démonter

Nous ne faisons que du confiné   !

JC