LA SOPRANO


Dans une église austère, une voix de soprano,

Illumine de couleurs, ravit les angelots,

Mystère ou mirage ! Ils agitent leurs ailes,

Pour caresser son âme, et revivre avec elle.

Entourée de choristes, le temps reste en suspens,

En offrant simplement sa voix au firmament ;

On se laisse bercer par ses notes cristallines,

Pareils aux angelots aux nuances opalines.

Ces pures vocalises nous envoûtent et nous charment,

Elles parcourent notre corps, adoucissent nos âmes.

La soprano ravie, une main sur le cœur

Accueille les clameurs les bravos et les fleurs.

Sa frêle silhouette s’efface pour un temps

Mais tous les auditeurs se souviendront longtemps

De cette voix puissante, bienveillante et docile

Honorant avec passion…Notre Sainte-Cécile.

Jean-Claude Sanchez