LE PRINTEMPS

L’Azalée flamboyant rivalise de beauté,
Les rosiers arborant des couleurs effrontées,
Les violettes craignant d’être délaissées,
Se manifestent par leurs parfums entêtés.

Mais tous ont leur charme,
Leur différence nous désarme.
Profitant de ce cycle joliment infernal
Mélangeant, à profusion ce pollen vital,

Dans la cascade fleurie de ce remue ménage,
Les bourdonnements mettent du coeur à l’ouvrage.
Les Abeilles butinent ce nectar prometteur.
De ces différences naîtra le miel toutes fleurs.

Chacune d’elle veut séduire ces messagères,
Confiantes de leur trouver un partenaire…
Le merveilleux soleil flamboyant sourit,
De ses rayons généreux donne la vie.

Il s’amuse de ces combats loin de lui.
Très heureux d’arbitrer ces conflits.
Afin, que nos jardins soient comblés de naissances.
Le printemps généreux sème avec insistance,

Les acteurs satisfaits du travail accompli.
Le soleil se repose et annonce la nuit.
Que les hommes ne brisent jamais cette ronde,
Nous sommes éphémères, locataires de ce monde. !!!

Jean Claude Sanchez