QUAND « PYRÈNE » FAIT SON CIRQUE

 

De vallons en forêts de vallées en villages,

Les Pyrénées artistes composent leurs paysages,

De scènes, de théatres de vie et de verdure,

Où se jouent à dessein de multiples aventures.

 

GAVARNIE fait son cirque, ROLLAND ouvre sa brèche,

TOURMALET en col blanc à vélo se dépêche,

De retrouver le MONT, celui qui était PERDU,

Et le lac d’ ILHEOU qu’on ne retrouvait plus !

 

De Rivières en torrents de lacs en cascades,

Pyrène éclabousse ESPARROS, PEYRELADE,

Et teinte de couleurs, deVERT, de BLEU de NOIR,

Ce beau trio lacustre, aux doux reflets miroirs.

 

Pour que GAUBE ne s’offusque de n’être point cité,

ESPAGNE lui offre son PONT à enjamber.

NAPOLEON non loin rappelle à GAVARNIE,

Que son GAVE et son PONT sont devenus  amis.

 

ANETO s’enhardit, et se dit le plus grand !

Face à l’OSSAU voisin, qui combat tous les vents.

Le petit du MIDI se dit le plus typique,

Des péninsules, des rocs, que dis je ? ce sont des PICS !

 

Grandiose l’ADOUR jaillit au pied de TOURMALET,

Pour courir et fleurir toutes les vertes vallées.

De BIGORRE en BEARN jusqu’aux portes des BASQUES

Elle unit d’un même lien et apaise les frasques.

 

Qu’elles soient HAUTES, ATLANTIQUES, ou les belles ORIENTALES,

Elles unissent leur beauté, ne sont jamais rivales,

Du BEARN en BIGORRE, des Basques aux Catalans

Pyrène de tout temps a uni ses enfants.

 

Jean Claude Sanchez